fbpx

#3 – Comment choisir une peinture de qualité ?

Comment choisir une peinture de qualité ?


La couleur est un élément central de tout projet de décoration intérieure. Le choix de la teinte est délicat mais celui de la peinture est primordial. En effet, c’est de sa qualité que dépend la profondeur et la richesse d’une nuance. De part mon métier de décoratrice, je rencontre de nombreux professionnels : fabricants, distributeurs et artisans. Chacun de ces experts nous oriente et nous incite à faire les bons choix. Je vous livre, dans cet article, l’essentiel de leurs arguments en matière de peinture.

Les composants de la peinture

Une peinture est un mélange de 5 composants :

  • le solvant : présent à 45 à 60%. Il s’évapore en séchant : à l’huile (issue de la pétrochimie) ou à l’eau ;
  • le liant ou résine : présent à 25-30%, naturel (huile végétale – algues) ou issu de la pétrochimie. Il donne son nom à la peinture. Cet élément est déterminant puisqu’il permet à la matière colorée d’adhérer au support, de sécher puis de durcir ;
  • les pigments : présents à 15-25% apportent les propriétés optiques (opacité, couleur) et physiques (anticorrosion, dureté du film). Ils sont d’origine industrielle ou naturelle ;
  • les charges minérales ou végétales (directement liées au liant, elles améliorent, épaississent, réduisent le coût du produit, etc…) ;
  • les additifs, quant à eux, permettent l’adhérence et la résistance de la matière.

Compte tenu de la forte présence de produits nuisant à l’environnement dans les peintures à l’huile, je ne m’y attarderai pas. Sauf contre indication de la part de votre artisan, je conseille l’usage très polyvalent des peintures à l’eau comme les acryliques ou les alkydes.

Les peintures à l’eau : lesquelles choisir ?

Les peintures à l’eau sont nettement moins nocives pour l’environnement. Les alkydes et les acryliques sont les plus connues. En tant que consommateurs, certains critères vont vous aider à faire le bon choix :

  • Son rendement : quelle surface puis-je peindre avec un pot de peinture ? Les fabricants donnent cette information en nombre de m2/l. A savoir : le rendement moyen est de 10m2/l ;
  • Son pouvoir couvrant : deux couches doivent suffirent pour un résultat optimal. Cela vous est-il arrivé de racheter un pot de peinture parce que vous n’étiez pas satisfait du résultat. C’est frustrant et au final, peu économique ;
  • Sa classe de performance  : elle est relative aux émissions de polluants émis par le produit après 28 jours d’application en chambre fermée. Elle est symbolisée par un pictogramme accompagné d’une lettre allant de A+ à C ;
  • Sa démarche éco-responsable : la plupart des pots de peintures sont estampillées d’un étiquetage NF environnement ou l’Eco-label européen. Ils ont été créés en 1991 et 1992 et sont délivrés en France par l’AFNOR. Ils respectent des critères exigeants visant à réduire leur empreinte environnementale, tout au long de leur cycle de vie. De plus, des critères de performance tel que le rendement, l’opacité et la lavabilité doivent être validés ;
  • Sa composition : certaines marques proposent des peintures biosourcées comme Algo ou Naé. Celles-ci contiennent 95% de composants d’origine végétale : algues ou huile végétale. Elles rejettent moins d’1% de COV dans l’air. Toutes les grandes marques surfent sur cette tendance mais elles ne se valent pas toutes. Il est intéressant de noter que cette peinture, comme l’enduit à la chaux, laisse respirer vos murs, laissant s’évacuer l’humidité du support sur lequel elle a été appliquée. Idéale en présence de moisissures par exemple ;
  • Son usage : en effet, la fonction de la pièce détermine le choix de la peinture. Certaines sont plus résistantes et lavables et donc adaptées aux lieux de passage, aux pièces humides, aux escaliers, portes et boiseries etc… ;
  • Sa provenance : il me semble également important de soutenir des peintures de fabrication française et de qualité professionnelle telles que 1825 – Argile – Unikalo – Bilboquet – Malouinières ou Ressource peinture pour ne citer qu’elles.

La peinture doit allier performances techniques et esthétiques

Nous reconnaissons la qualité de la peinture à la façon dont elle accroche la lumière. Le choix de ses pigments et sa composition chimique sont donc déterminants. Il faut savoir que plus les ingrédients solides (pigments + liant) sont présents, plus la peinture est qualitative et onéreuse. Ce taux peut varier entre 35 et 45% et est indiqué sur les fiches techniques des fabricants téléchargeables sur leur site internet. Les tarifs, pouvant varier de 30€ à 60€ / m2.

Le prix de ces peintures haut-de-gamme n’est pas toujours justifié. D’ailleurs, les professionnels utilisent peu de jolies marques instagrammables aux teintes sublimes. Faute de rendement suffisant impactant la rentabilité du chantier ou d’une durabilité décevante l’obligeant à gérer des réclamations clients à moyen ou long terme. Ici, comme dans d’autres secteurs de consommation, le rapport qualité/prix reste essentiel. Tout dépend du type de projet, de vos attentes et de vos exigences.

L’exigence du savoir-faire français

De prestigieuses maisons fabriquent leurs produits en France : soyons fiers et soutenons-les ! Ressource peinture ou Malouinières, pour ne citer qu’elles, proposent des peintures hautement qualitatives. Leurs pigments historiques offrent des teintes uniques. De plus, leurs peintures présentent des nuances subtiles révélées par la lumière naturelle et qui évoluent au fil d’une même journée. Vous n’obtiendrez jamais ce résultat avec un produit de grande distribution.

La finition, alliée de la lumière, subliment les couleurs

Dans mon précédent article « Mes conseils couleurs en décoration intérieure« , j’aborde le thème central de l’impact de la lumière naturelle sur le choix des teintes. Celui-ci va donc orienter nos choix en terme de finition : mat, velouté, satiné ou brillant. On parle de pouvoir spéculaire. Plus cet indice est haut, plus il réfléchit la lumière. Voici, succinctement, les différences :

  • Le mat : très actuel, il absorbe et adoucie la lumière. Magnifique dans les blancs, les nuances claires ou au contraires très sombres. Il amplifie l’aspect feutré et intime d’une pièce. Il est recommandé pour les plafonds parce qu’il estompe les irrégularités. Très fragile, il est facilement lustrable et contre-indiqué dans les pièces . De plus, il ne réfléchit pas la lumière artificielle d’une applique ou d’un lampadaire, aspect non négligeable lorsque l’on veut repeindre son salon.  (indice<10%) ;
  • Le velouté : proche du mat par son aspect poudré, il est moins fragile et lessivable. Cette finition est un très bon compromis. Son aspect soyeux, réfléchi la lumière avec délicatesse et créé des atmosphère chaleureuses et enveloppantes ;
  • Le satiné : réfléchie la lumière en douceur. Résistante, elle est idéale dans les lieux de passages ou les pièces humides ;
  • Le brillant : idéal en noir sur des boiseries pour encadrer la couleur phare, elle est très résistante. Par contre, sur les murs, elle met en valeur les moindres défauts, la préparation du support doit donc être irréprochable (indice>60%).

La préparation du support

Pour un résultat optimal, la préparation du support est inévitable. Penser à anticiper les éventuels travaux électriques avant. En effet, c’est le moment d’envisager la pose d’appliques ou le déplacement d’un radiateur. En cas de rénovation, il est nécessaire de reboucher les murs et les fissures. Une fois que le mur est propre, sec et lisse, une sous-couche doit être appliquée pour favoriser l’adhérence de la peinture décorative. Certaines marques préconisent de la teinter légèrement avant d’appliquer une teinte foncée, vive ou prononcée : avec la même nuance ou un peu de gris. Avant de peindre une support neuf de type placo, une ou deux couches d’impression est nécessaire. Elle permet de bloquer le support et de ne pas « boire » la teinte finale dont deux couches suffiront. N’hésitez pas à demander des conseils supplémentaires à votre revendeur ou artisan.

Mes sélections

Décoratrice d’intérieur à Rennes et en Ille et Vilaine, j’ai sélectionné les marques pour leur savoir-faire, la qualité irréprochable de leur peinture et leurs nuances subtiles :

  • Ressource peinture : connaissez-vous leur jolie boutique nantaise ? Cette marque haut-de-gamme allie technicité et esthétisme. Elle offre une gamme colorée très riche de teintes historiques mais aussi très actuelles grâce à ses collections tendances avec des créatifs renommés comme Sarah Lavoine ou le studio Heju. En juin 2018, Ressource, en tant que fabricant français de peintures, a été labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Ce label soutient la valorisation des savoir-faire d’exceptions et de l’innovation associés au patrimoine français.
  • Unikalo : cette marque technique est très appréciée par les artisans. Produite en région bordelaise et commercialisée à Rennes par Servi-couleurs, elle satisfera toutes vos exigences. De plus, sa marque biosourcée « Naé« , respectueuse de votre santé et de l’environnement, permet une mise en couleur aussi jolie que saine.
  • Malouinières : crée en 2012 à St Malo par Cécile Mugler, ses peintures sont fabriquées à Fougères. Cette collection vous ravira par la profondeur de ses pigments. Une gamme biosourcée à base d’huile naturelle est également disponible. En plus, chaque teinte à une histoire qui nous enchante !

Forte de cette sélection, je propose mes conseils couleurs en toute sérénité. Cela me permet de répondre à vos attentes grâce à ces nombreuses nuances subtiles, délicates et profondes. Cette proximité avec ces partenaires français me permet d’établir des relations de confiance et d’avoir une meilleur connaissance produits. C’est pourquoi, j’ai souhaité terminer ma série d’articles sur la couleur par ce sujet plus technique mais déterminant. Avant tout, je vous invite à prendre le temps d’en discuter avec des artisans ou de vous faire conseiller dans des showrooms professionnels avant tout achat. Vous avez toutes les cartes en main : maintenant, à vos pinceaux !

Je vous souhaite de belles aventures décos !

Christelle DESMOULINS – Décoratrice d’intérieur à Rennes – Avril 2021

Laisser un commentaire